Un week-end sous les étoiles.

Par Thomas Twieg, 14 mars 2005.

Vendredi soir six courageux et courageuses (Cinzia, Tina, Jane, Laetitia - une voisine - Jean-Michel et moi) se sont donnés rendez-vous au col de la Faucille pour se régaler du ciel d'hiver. Arrivé au col, nous constatons que nous sommes juste au bord des stratus et le vent nous fait croire que l'on est 1000 m plus haut. A 21 heures, environ, on décide de continuer à Lajoux pour fuir vent et stratus (la-bas le vent souffle souvent moins fort).

Doucement on prend les virages direction Mijoux puis on monte à Lajoux. Petit stop avant de prendre un chemin enneigé. Tout le monde à des pneus de neige ? Non ? Tant pis... Il y a encore 1 km environ jusqu'au parking au bout du chemin.

Déjà les deux dernières soirées d'observation se sont passés ici car le ciel est moins influencé par la lumière parasite de l'arc lémanique, plus dégagé des arbres et surtout plus calme que le col de la Faucille. Par contre à notre arrivée sur le site, il y avait encore un chasse-neige qui faisait son boulot ; ça nous a laissé un peu de temps pour l'orientation.

C'est le majestueux Orion qui se présente tout de suite à nos yeux avec Rigel, Betelgeuse, sa ceinture et son arc (ou bouclier ? - petite discussion). On continue à faire le tour des constellations avec le "bâton magique" - Capella dans le Cocher, Aldebaran - l'oeil du taureau avec ses cornes, les Hyades, les Pléiades. Tina se réjouit de Cassiopée et cherche ensuite la galaxie d'Andromède. Elle est basse sur l'horizon ouest mais quand même visible à l'oeil nu, Pégase est en train de se coucher. Après c'est Sirius dans le Grand Chien, Procyon dans le Petit Chien, Castor et Pollux dans les Gémeaux : "Aaahhh c'est ça les Gémeaux, je suis née sous le signe ? enfin !..." dit une voix féminine.

Pendant cette promenade Jean-Michel et Jane commencent à monter leurs télescopes et on continue la discussion sur le Grand Chariot, Petit Chariot... ou des louches ! Entre les deux on trouve le Dragon, une petite découverte. A l'est c'est déjà le Lion qui se lève, et le Cancer avec M44 (Praesepe - apparemment c'est italien et Tina nous donne la traduction?

Maintenant les deux ETX sont prêts, moi, je commence aussi à monter mon C11. La température est déjà descendue à -9 °C mais personne n'a vraiment froid. Il y a du thé, des biscuits de Cinzia et de Tina, et on discute. Ça fait du bien de passer son temps sous un ciel pareil. Moi, je fouille dans mes affaires : punaise, j'ai oublié mon renvoi coudé 2 pouces, il faut se "contenter" d'oculaires petits diamètres, prendre le bino ou observer sans renvoi en se dévissant le cou? Je suis vraiment désolé.

On est en pleine Voie Lactée. M41 juste au dessous de Sirius est très belle, ainsi que M35 avec le petit amas ouvert NGC 2158 à coté. Avec mon C11 + Panoptik 19 mm j'arrive à "transformer" la tache floue du NGC 2158 en étoiles ; après plus loin encore IC2157. On fait le tour des objets "classiques" dans Orion, dans le Cocher et les Gémeaux. Je cherche notre objet du mois (NGC 2392) - pas évident de le trouver car il est assez petit et sans GOTO il faut y aller "à pied". Mais on y arrive et la nébuleuse de l'esquimau se montre très lumineuse. Jean-Michel nous donne quelques explications sur les nébuleuses planétaires. Bien-sûr Saturne est juste à coté et le détour vaut le coup, le succès est assuré. Retour dans le sud. Là, on trouve près de Sirius, la constellation de la Poupe avec sa richesse en amas ouverts. M47, déjà visible à l'oeil nu, mérite notre attention. Peu d'étoiles lumineuses se sont regroupées ainsi, à une distance de 1800 a.l. Juste à coté M46 est moins lumineux mais plus dense, 6000 a.l. nous séparent de cet amas. On trouve dedans une nébuleuse planétaire, NGC 2438, qui est parfaitement visible dans mon C11.

Puis on pivote l'instrument vers la Grande Ourse. M81 / M82 dans le bino - splendide. Une distance de 13 millions d'années-lumière enclenche une discussion presque métaphysique. On veux s'éloigner encore plus et je propose le trio M65 / M66 / NGC3628 dans le Lion, 40 millions d'années-lumière. Vertigineux !

L'équipe commence à avoir froid, le thermomètre montre -12 °C et minuit est passé. Les deux ETX disparaissent dans le coffre des voitures. Samedi, on ne veux pas dormir toute la journée, les familles sont demandeuses ! Une dernière tasse de thé et on se sépare.

Moi, j'ai encore du mal à partir et je reste encore une heure et demie de plus. Melotte 111 (Chevelure de Bérénice) s'est déjà levée et je fais une première promenade dans les galaxies du printemps. NGC 4565, une grosse "edge-on", remplit le champ de vision, une beauté sans pareille. Je fouille encore un peu dans les galaxies de cette région et puis retour dans le sud - mon dernier objet pour cette nuit est M48 dans l'Hydre femelle (pas loin des étoiles 1, 2, c Hya), un amas très vaste, un peu trop vaste pour le C11... A refaire avec ma petite lunette apo.

Je commence aussi à ranger mes affaires car mon fils va me réveiller tôt le matin...

A la prochaine fois

Thomas

Retour...