Week-end sous les étoiles.

Par Thomas Twieg, 1er mai 2005.

Salut

C'était le week-end, il faisait beau... on connaît bien ces mots magiques !

Depuis 2 mois il n'y a pas eu de soirée d'observation, la décision est vite prise : ce soir on va faire une petite sortie !

La lune devrait se lever vers trois heures du matin, on a donc assez de temps pour profiter des températures douces.

La voiture est rapidement chargée et vers 21 heures, je monte vers le col de la Faucille. Claude et Ludo sont déjà là et on continue vers Lajoux, mais cette fois vers le site d'observation d'été. Etienne nous rejoindra un peu plus tard, priorité familiale, on comprend.

Arrivés sur place, nous montons les instruments aux dernières lueurs du crépuscule : Claude son 10" Meade GOTO, moi mon C11 - soirée des Schmidt-Cassegrains. Un quart d'heure plus tard Claude est déjà prêt à attaquer le ciel, par contre moi je continue à bricoler ma monture. Le GOTO a certainement ses avantages n'est-ce pas ?

Quelques cirrus nous font peur, le ciel commence à se couvrir ? Pas possible !

On continue à se dérouiller avec des grands classiques, et je finis enfin ma mise en station : M81, M82, M51 booaaaahhhh !... on en voit les extensions.

Saturne est encore assez haute, les Meade font le grand tour du ciel. Au coeur d?un calme absolu les moteurs se font entendre.

Les cirrus dans le ciel deviennent de plus en plus épais. Que faire ?

J'en profite pour collimater mon instrument à l'aide de Véga qui commence déjà à monter au-dessus de l'horizon. Agrandi au maximum possible (1200 fois) on défocalise Véga intra et extra focale et on corrige la collimation avec les "Bobs Knobs".

Entre temps la plupart des cirrus ont disparu, puis on voit passer une voiture en direction de la forêt du Massacre - qui ça peut être, Etienne ? Non, il sait où nous sommes. Quelques minutes plus tard une voiture passe dans l'autre sens - Etienne ! Heureusement, il y a les portables et avant qu'il fasse un deuxième passage en direction de la forêt du Massacre, on lui fait signe avec une lampe rouge et enfin il peut nous rejoindre.

Maintenant on commence avec des choses un peu plus sérieuses !

NGC 2903 dans le Lion n'est pas encore trop difficile à trouver. Une galaxie, je dirais plutôt lumineuse et un peu solitaire, à une distance de 31 millions d'années-lumière. On compare l?image dans les deux télescopes. Mais maintenant, il y a un petit groupe de galaxies entre Zeta et Gamma Léo. NGC 3193, Ngc 3190, NGC 3185 et NGC 3187. Je ne me souviens pas d'avoir déjà vu ce groupe ! NGC 3190 (11,2 mag) - la plus lumineuse, NGC 3193 (10,9 mag) - la deuxième galaxie bien ronde proche d'une étoile de 9 mag et NGC 3185 (12,1 mag) - la troisième galaxie encore visible. Toutes les trois alignées dans le même champ d'oculaire, agrandissement une centaine de fois. Vraiment joli à voir, pourquoi n'a-t-on jamais observé ce groupe plus tôt ?...

Par contre la quatrième galaxie - NGC 3187 (13,4 mag) - nous a montré les limites de nos instruments. On la voit ou on ne la voit pas ? On essaye de nouveau, puis encore et encore. Etienne a réussi ? (Ndlr: oui !)

Les deux étoiles faibles qui entourent la galaxie sont déjà à la limite, on peine à les apercevoir. La limite visuelle du C11 en magnitude stellaire est de 15 mag. Bon le ciel n'est pas d'une super qualité aujourd'hui, on réessayera.

NGC 3162 ne pose pas de problème, une petite lueur non loin du groupe précédent.

Après, un peu de détente avec quelques grandes galaxies du Lion : M105, M95, M96 et d'autres qui restent non identifiées.

Puis la "highlight" suivante fut NGC 4762, une galaxie vue par la tranche, dans la Vierge, et sa voisine NGC 4754. La vache qu?est-ce qu?elle est mignonne !... Présentée par Fabrice Morat (Haute-Savoie) dans la dernière édition de "Astrosurf Magazine", elle nous a donné un spectacle extraordinaire. Une petite aiguille avec son petit noyau ponctuel s?est présentée dans nos oculaires et tout le monde a été d'accord : un vrais bijou - à revisiter.

On passe au sud.

Bas sur l'horizon, on trouve dans le Corbeau les galaxies NGC 4038/39 - les "Antennes". Deux galaxies sont en train de se déformer depuis qu?elles sont rentrées en collision. Mais les télescopes nous montrent juste une faible tache un peu pâle. Elles sont peut-être dans le brouillard de l'horizon.

Une fois ici on essaye encore une nébuleuse planétaire qui est située presque au centre du Corbeau - NGC 4361. On la trouve sans problème majeur.

De nouveau un peu de détente mais cette foi-ci avec les amas globulaires M5, M13, M92 et d'autres, Jupiter est un peu éblouissante...

Moi je me lance de nouveau à la recherche des galaxies "edge-on" vues par la tranche et je commence par une des plus belles : NGC 4565. Je l'ai présentée dans notre bulletin de juin 2004, vous vous souvenez ?

Je passe par NGC 4559 pour arriver aux NGC 4631 et NGC 4656/57 qui ne sont pas loin - elles aussi des exemplaires splendides et je me perds en peu dans la «myriade» d?autres galaxies.

Mais voilà, il est temps de rentrer. Bientôt la lune va se lever et on ne veut pas dormir tout le dimanche avec ce beau temps.

Une dernière tasse de thé et on rentre. Une belle soirée se termine et nous en sommes sûr : à bientôt !

Thomas

Retour...