Reprise des sorties - Lajoux.

Par Thomas Twieg, 29 décembre 2005.

Déjà plus de deux mois d’abstinence d’observation – c’est trop ! Je veux absolument faire une dernière sortie pour contempler le ciel hivernal !

En regardant la météo mon optimisme commence à perdre du terrain. Il y a une faible chance pour jeudi/vendredi avant le Nouvel An. On annonce une petite zone de haute pression entre deux dépressions, suivie de chutes de neige importantes…C’est parti !

Je lance un mail à notre groupe « yahoo » - il y aura peut-être des compagnon(ne)s ? De plus il y aura apparemment des températures assez basses...

La situation se précise – la seule nuit dégagée sera entre jeudi et vendredi.

Il y a juste un petit problème... j’ai prévu une sortie en famille aux Rousses pour profiter de la dernière journée du Festival du Film Polaire ! Est-ce qu’on va rentrer à l’heure ? L’avantage - c’est qu’on peut bien voir la situation météorologique en altitude. On arrive là-haut – et il neige. Qu’avait annoncé le météo – surtout pas ça !!

Après une petite pièce de théâtre pour enfants et des documentaires impressionnants sur des expéditions : une « base-jump » en Terre de Baffin (nord-est du Canada) et la traversé de la calotte glaciaire de Groenland  par la petite fille d’Alain JOSET disparu en 51 lors d’une expédition avec Paul-Émile VICTOR, on doit renter malheureusement avant la fin de la discussion avec les participants de ces expéditions.

Ça fait rêver n’est-ce pas ? (Peut-être pas à tout le monde...)

Il est déjà plus de 18:00 heures et la neige est toujours présente sauf … dit on - des petits trous dans les nuages apparaissent. On descend à Gex, prépare le petit Joël pour la nuit, mangeons (galette bretonne hhmmm . . .) et peu après la voiture est chargée pour remonter vers le Jura.

Quelques appels sont à régler – qui va venir ce soir ?

Finalement juste Patrice a le courage d’affronter le grand froid (on a annoncé des températures trèèès basses). A ce moment je pense au Festival du Film Polaire, au Groenland  au Grand Nord en général – un hasard ?

Il est déjà 21:00 heures quand je pars enfin et je rencontre Patrice à Mijoux qui a emmené Loïc – un de ses beaux-frères qui n'a jamais observé avec un télescope. A Mijoux la température montre déjà -16°C !!! Punaise qu’est-ce que ça devient à Lajoux, -25°C ? Mais non on arrive sur le petit « parking d’observation hivernal » à -13°C – presque un peu chaud.

D’abord un grand étonnement : le nombre d’étoiles visibles par rapport aux grandes zones d’habitations. On fait vite le tour des constellations à l’œil nu et au laser vert. Au dessus de la Faucille des nuages ne veulent pas partir – bien mieux ici qu’à la Faucille !

Pendant le montage de mon C11, Patrice et Loïc se réchauffent dans la voiture – ils ont bien raison – mon thermomètre montre -18°C !

On commence – bien sûr avec la grande nébuleuse d’Orion M42, on continue avec M35 / NGC 2158,  les amas ouverts du Cocher et – enfin – notre objet du mois NGC 7662 ; Très lumineux il se présente dans l’oculaire Nagler 31 mm (agrandissement 90x) avec sa couleur caractéristique. A 280x il me semble voir l’anneau avec un petite espace sombre au milieu.

Juste à coté une petite étoile mais laquelle ? Des détails, vous pouvez  les trouver dans notre dernier bulletin.

Aahh on demande des galaxies – bien sûr – voici M81/82, M31, M33, NGC 891, d’autres suivent. Highlight n’est rien d’autre que Saturne qui impressionne toujours – une valeur sûre même dans le plus grand froid.

On se promène avec les yeux, on se réchauffe avec des boissons chaudes – la température reste stable autour de -18°C. Avec ma cagoule et des pieds au chaud – que du bonheur...

Une dernière vue sur Mars et vers 01:00 heure Patrice et Loïc préfèrent  rentrer. Le froid reste plus fort. Je commence à mesurer le shifting de mon C11 – satisfaisant et je continue mon tour sur le ciel.

Entre autre un superbe amas ouvert m’a impressionné – NGC 2169 dans Orion. Petit et assez lumineux il forme le chiffre 37 comme j’ai pu le lire dans les ouvrages spécialisés. Il faut avoir un peu d’imagination , c’est clair.

De plus en plus des cristaux de glace couvrent le télescope, surtout sur la lame de Schmidt et les oculaires, ce qui est très embêtant ! – temps aussi pour moi de rentrer, il est 02:30 heures. A 03:00 heure du départ (brouillard et/ou nuages au dessus du pays de Gex...), décharge de la voiture et dodo autour des 04:00 heures.

Je vous souhaite une Bonne Année 2006.

Restez à l'oculaire

Thomas

Retour...