Astro à LAJOUX.

Par Thomas Twieg, 27 février 2009.

C'est vendredi soir, il fait beau et je suis en train de rentrer du travail – enfin le week-end.

Au début de la semaine lors de notre sortie « comète Lulin » à Vesancy, j’avais annoncé une autre sortie pour vendredi ou samedi mais je me suis senti un peu trop fatigué pour ce soir. Encore en route pour la maison le téléphone sonne et Cinzia me demande si on a prévu une sortie ce soir mais moi je n’étais pas trop enthousiaste. Quelques minutes plus tard je me dis pourquoi pas,il faut qu’on profite du beau temps. Le mail pour le club est vite envoyé et Claude m’appelle pour me dire qu’il monte tôt à Lajoux pour profiter pleinement de la soirée. Il a raison ! L'observation commence déjà à la maison dans le crépuscule on voit briller Venus et juste au dessous un mince croissant de la lune avec sa lumière cendrée. Vraiment splendide ! La soirée d’observation a déjà commencé et je ne suis même pas encore parti. à 21:00 heures à la Faucille pour ceux qui ne connaissent pas trop le chemin – Robert et Cinzia m’attendent déjà là haut. Après avoir passé les derniers 200 m moyennement déneigés, on arrive vers 21:30 heures à notre place d’observation hivernale à Lajoux. Il ne fait pas froid – autour de 0°C et assez sec.

On voit Claude discuter avec un groupe de skieurs curieux (ski de fond) qui sont en train de partir pour une randonné nocturne avec des lampes frontales. Une petite leçon d’orientation avec les étoiles peut être utile.

Le LX200 de Claude était déjà mis en station – c’est très pratique quand on arrive, tout est prêt ! Pendant que je me mets en station avec mon C11, Claude pointe un objet après l’autre. Je commence avec quelques objets classiques M42, le trapez, Castor, M35, puis un peu l’œil nu comme d’habitude. Mon C11 n’est pas encore « acclimaté ». A l’ouest on trouve encore l’automne (Cas, Per, Bal) au sud l’hiver (Ori, Tau, Gem, CMi, CMa, Aur) et à l’est déjà le printemps (Cnc, Léo). Vu que le Grand Chien et la Poupe ne montent pas très haut sur l’horizon je veux en profiter. Le point de départ de mon « starhop » de ce soir est donc Sirius qui fait mal aux yeux quand on regarde à travers d’un télescope. Pas étonnant : Sirius est très proche ; juste 8,8 années lumières nous séparent de l’étoile la plus lumineuse du ciel. Avec son âge de 240 millions années on peut dire un jeune adulte... Plus loin direction nord est on trouve NGC7423 un amas ouvert relativement grand et joli à voir. On continue en direction est (nous sommes déjà dans la constellation de la Poupe) et on tombe – on ne peut pas les rater sur M47 et M46. Le premier avec un diamètre entre 12 et 15 a.l. est grand, mag 4.4,les étoiles lumineuses un peu dispersées. Hodierna, un astronome sicilien l'a découvert en 1654 et sous des bonnes conditions on le voit à l’œil nu. M46, le deuxième a un diamètre de 22 a.l, mag 6.1 et est un peu plus discret. Messier l’a découvert  en 1771 et au télescope on aperçoit une nébuleuse planétaire à l’intérieure (NGC2438). On n’est pas sûr que la nébuleuse appartienne à l’amas mais sa vitesse radiale de 60 km/s correspond à celle de l’amas. M46 est presque 3 fois plus loin que M47 et se trouve 400 a.l. au dessus du plan galactique. A ne pas rater lors de votre prochaine observation. Sion prend maintenant M47 comme point de départ on trouve juste au dessus NGC2423 qui est moins lumineux, quand même large et peu concentré. Avec une lunette « grand champ » les trois amas devraient être dans le même champ. On monte encore un peu sur la déclinaison et on tombe sur Melotte 71 – un amas splendide dans des grands instruments. On a l’impression de voir un amas globulaire dispersé. Je suis resté scotché un petit moment dessus – un de mes « highlights » de cette soirée.

Un instant plus tard on voit arriver une voiture qui s’arrête 30 m devant le parking avec des phares dans notre direction. Oh là là mais qu’est-ce qu’il fait, c’est qui ? 3 minutes plus tard le téléphone sonne, d’abord celui de Claude et après le mien. C’est Pierre qui me demande "Vous êtes où ????" La réponse est claire : « devant toi, 30 m plus loin . . . mais arrête enfin tes phares !!! ».

Bon, on continue avec la comète Lulin qui se trouve juste à coté de Regulus. Dans un C11 elle est gigantesque, la queue sort du champ même avec mon Nagler 31. Après Saturne, quelques galaxies avec le GOTO de Claude et je continue dans mon coin de Sirius... Prochaine cible est NGC 2360 – également un petit amas ouvert de mag 7.2. Dans le fameux Luginbuhl/Skiff on trouve : « In 15 cm this cluster is visible lying about 10’ of a mag. 9 star. About 75 stars are resolved in a 20’ area arranged in varius geometric patterns. The cluster is bright for 25 cm ». Puis je vois dans mon atlas un amas pratiquement au dessus – Bas11A (Basel). Ca commence à devenir exotique et effectivement je trouve 12’ au sud d’une étoile de mag 7 une petit lueur. Il reste quand même non résolu et vraiment limite pour ce soir. Eehh oui je n’aime pas que des galaxies « edge on » mais aussi des amas ouverts microscopiques...

Il est minuit et les skieurs reviennent de leur randonnée. L'un d’entre eux part en voiture avec des phares éteints et il les allume 50 m plus loin. Apparemment il sait ce que les astronomes n’aiment pas trop ... Malheureusement quelques cirrus couvrent l’horizon et gâchent un peu la transparence. De plus la région que j’observe se dirige vers l’horizon sud-ouest et je pense que je vais m’arrêter ici. Une dernière encore – NGC2414 avec seulement 4’ de diamètre et mag 8. Le NSOG (Night Sky Observers Guide) dit : à partir de 12“-14“ d'ouverture on peut le voir mais bon ce n’est pas toujours vrai. Parfois il faut oser un peu plus. On se donne encore quelques galaxies « phares » comme M81/M82, M108, NGC4036 et NGC4041 mais aussi M97 et bien sûr M13 qui monte déjà au dessus des arbres à l’est. Quelle image dans mon C11 avec un Ethos de 17 mm – un champ pas possible, on a vraiment l’impression de tomber dedans. Ca c’était le point final de la soirée. Il est 01:30 heures et on range le matériel. A 02:00 heures on part pour rejoindre le Pays de Gex. Une grande soirée s’est terminée qui va rester dans nos têtes. A la maison il a fallu encore décharger la voiture, prendre quelques notes et enfin – dodo. Par contre mon fils m’a déjà réveillé à 08:00 heures du matin donc pas de grasse matinée.

Restez à l’oculaire !

Thomas

Retour...