Une balade d'observation en luge.

Par Thomas Twieg, 21 mars 2009.

Un CROA précédé d'un échange de courrier...

- Il y a déjà quelques temps, avec Dan, nous avions fait une virée à la Givrine en soirée pour partir dans la nature et manger une fondue sous les étoiles. Le pire, c'est que ça a très bien marché!

Thomas et moi sommes partants pour reprendre le principe avec quelques étoiles en plus. L'idée selon le timing et vos disponibilités est de monter là-haut et de manger une fondue au resto, puis d'enfiler skis de fond, raquettes, peaux de phoque et de trouver selon nos forces et le temps un coin où poser les instruments et profiter du ciel. Il est possible de transporter le matériel astro assez facilement grâce à une luge que vous tirez, un peu à la Mike Horn en plus étoilé. Si vous le voulez, on peut même imaginer manger sur la neige.

 Comme il a bien neigé, on a un peu de marge pour organiser cette sortie, voilà les dates que je vous propose à choisir en fonction de la météo : vendredi 20 mars, samedi 21 mars ou vendredi 27 mars. Je sais que cette dernière date tombe sur le marathon de Messier, mais rien ne nous empêche de jouer les dissidents. Faites-moi signe si vous êtes partant de sorte à ce que nous puissions nous organiser (transport, matériel, etc.).

Ils annoncent beau pour samedi ! Toujours partant pour notre expédition ? Je pensais qu'on pourrait avoir le programme suivant : monter à St-Cergue en fin d'après-midi, manger une fondue ou autre et ensuite nous mettre en route à ski de fonds ou raquettes pour le site où nous avions observé sans turbulences. J'ai une luge qui peut transporter mon télescope, il me suffit de me l'accrocher à la taille. Si tu en as une pour le petit, c'est facile ! Tiens-moi au courant et on verra bien s'il y a d'autres amateurs.

Bonne soirée

- Effectivement il fera beau et on ne peut pas attendre plus longtemps. Je viens de parler avec JMM, il serait partant (raquettes). Moi avec mes skis de fond, équipement léger (Borg 77/500 + quelques oculaires) soit en sac à dos ou avec la luge de mon fils et bien sur les lampes frontales... On se téléphone.

- Ce samedi, avec Thomas et quelques autres membres du Club Orion, nous organisons une expédition astronomique !
Départ en fin d'après-midi (17h30, 18h) pour la Givrine où nous mangerons une fondue ou autre, ensuite, nous chausserons ski de fond ou raquettes pour aller rejoindre le site de la Genolière. Le tout en tirant sur une luge ou en portant notre matériel d'observation, et équipé comme il se doit pour la fraîcheur, la neige et la nuit. Pas besoin d'être un grand sportif, la preuve, j'y vais, mais un minimum de motivation est nécessaire...
De l'astronomie sans compromis qui risque de trouver peu d'intéressés en dehors des givrés que nous sommes, à moins que vous ne soyez partant ? Alors merci de me répondre avant ce soir de sorte à ce que je puisse réserver le restaurant.

Je vous propose que nous nous retrouvions à 18h15. Où ? A la sortie St-Cergue/Nyon de l'autoroute, prenez à gauche direction le Jura, vous passerez un premier rond point, et quelques centaines de mètres plus loin, sur la gauche, après la station service, il y a un parking. On se retrouve là. Ensuite, montée en direction de la Givrine où nous mangerons un morceau au restaurant avant d'aborder les choses sérieuses. Je vais réserver une table pour 4. Puis nous nous mettrons en route avec skis, raquettes et matériel en direction du site d'observation, il faudra compter une demi-heure de marche. Côté matériel, je pense prendre mes skis de fond et une luge que je tirerai grâce au câble de remorquage de ma voiture attaché à ma taille. Une technique éprouvée. La difficulté va consister dans l'habillement... Il faudra prévoir des habits coupe-vent, mais pas trop chauds pour le trajet et de quoi se changer en Inuit sur place... A mon avis, mieux vaut prendre quasiment deux jeux de vêtements et pouvoir moduler le nombre de couches. La transpiration de l'effort risque sinon de jouer des tours et de donner très froid. Idem pour les chaussures. Une astuce : prenez des chaussettes de rechange, c'est un bonheur de pouvoir enfiler des chaussettes fraîches après la marche. Il serait pas mal aussi que quelqu'un prenne une pelle pour pouvoir tasser la neige de sorte à pouvoir mettre les trépieds sans les casser. Cette fois, les provisions et autres boissons chaudes seront particulièrement utiles.

Effectivement la soirée s’est déroulée comme prévue. Après une bonne fondue accompagné d’une vive discussion sur l’utilisation de "l’Appenzell" dans ce délicieux repas, on a attaqué les "choses sérieuses" : préparation des traîneaux, vêtements et équipements.

Départ vers 21:00 heures en ski de fond et raquettes pour à peu près 45 min. de marche (en montant !). Ce n’est pas évident de tirer une luge chargée avec des skis de fond. De plus la neige est bien gelée et assez dure : on est fin mars. Mais bon on y arrive, on y arrive... On peut même marcher sans lampes frontales, la neige et le ciel étoilé donnent assez de lumière dans ce paysage splendide.

Arrivé sur place il faut s’habiller d’abord, la sueur devient vite froide avec ce vent… froid. Puis mise en station du matériel et une session photo – non, pas les étoiles ; l’équipe...

Il y une voix qui dit "pire que des filles..."

Pour commencer un marathon de Messier c’est un peu tard mais j’attaque quand même ses objets : M45 mon petit Borg 77 sur monture azimutale AYOnd muni avec l’Ethos 17 mm. Un champ impressionnant et un superbe piqué d’étoiles - l’Ethos n’a plus quitté le renvoi coudé pendant la soirée. Est-ce qu’on peut se contenter de 77 mm d’ouverture et un agrandissement de 29x ? Eh oui on peut, ne rigolez pas ! Pourquoi j’ai emmené les oculaires Pentax ? – pour rendre la luge plus lourde... haha.

Après je me suis plongé dans le Cocher – M38 et juste à coté NGC1907, M36, M37 qui impressionne toujours avec sa finesse, suivi de NGC1857 et Collinder. Soudain le bruit d’un moteur – une motoneige passe sur le chemin suivi d’un groupe de randonneurs hivernaux. On se regarde – pas de commentaire. Mais après le silence revient, le vent se calme et la température descend à -9°C environ. On se réchauffe avec du thé à la vanille, chocolat et des biscuits, puis Jean-Michel et Nico s’allongent dans la neige pour contempler le ciel à l’œil nu avec une paire de jumelles. C’est magique !! Moi je continue avec mes amas du Cocher NGC1664, NGC1778, NGC1893 (entourés de IC410 qui n’était pas visible) et NGC1582 un amas très grand dans Persée (40’). Je quitte le Cocher, petit arrêt sur le Majestueux M35 + NGC2158 (oui, ce petit amas est vraiment visible avec 3” ouverture). Saturne et quelques galaxies sont les prochaines cibles, M65, M66, NGC3628, l’aiguille NGC4565 et en toute fin M13 qui impressionne dans son vaste champ autour. La montre affiche 01:30 heure du matin et on commence gentiment à plier le matériel et à préparer les luges + les skis.

La descente s’est révélée un peu plus compliquée que prévue. Les luges n’ont pas des freins et il faut trouver une technique adaptée pour que ces "machines" ne nous cassent pas les pieds. 20 minutes plus tard on est arrivé au point de départ – MEGA-CONTENT.

Une grande soirée avec du petit matériel et un transport peu usuel se termine. A refaire au prochain hiver – c’est sûr !

Pendant le retour je me suis arrêté à 03:00 heures du matin pour quelques instants à La Vattay pour voir si l’observation publique du 04.04.09 y serait possible : il y a encore beaucoup de neige - par contre le ciel est toujours splendide...

Restez à l’oculaire

Thomas

Retour...