Une balade improvisée.

Par Thomas Twieg, 18 novembre 2009.

Nous sommes mercredi après-midi. En regardant par la fenêtre, je me dis : il fait drôlement beau aujourd'hui après la pluie. Pas froid, pas de vent, pas de nuages, demain pas trop de stress au boulot, une journée normale...
Que fait la lune ? Ben, 2 jours après la Nouvelle Lune... Alors pourquoi ne pas monter ce soir à Lajoux ?
Apparemment, il fait beau pour les prochains jours et on ne sait jamais...
Un mail au club est vite envoyé. Ok, c'est de nouveau à la dernière minute, mais c'est mieux que rien...
Quatre heures plus tard, il n'y avait toujours pas de réponse (dommage), sauf Nicolas qui a eu la même idée.

Je n'ai pas envie de monter « l'artillerie lourde », donc juste ma monture azimutale AYOnd avec ma TMB 130/780 et ma Borg 77ED pour le plaisir du visuel.

Vers 20:30 heures, on se retrouve à Lajoux comme d'hab... Non, déjà avant sur la route dans les virages du Jura, il me rejoint. Personne d'autre sur les routes, juste 2 gars qui foncent en direction de la forêt du Massacre à la recherche d'autres mondes...

Mon équipement est vite installé et c'est parti... Au menu ce soir :

   En entrée :
        - quelques « gouttes de Voie Lactée »

   Les plats principaux :
        - les amas de la Reine
        - découvertes dans Persée
        - les perles d'Andromède
        - au royaume de Poséidon

Bien sûr, il y a un dessert mais ça c'est pour plus tard. Moi, je me suis déjà décidé : « les amas de la Reine » comme plat principal accompagné d'une légère apparition d'étoiles filantes (encore les Léonides récolte 2009 ? Oh, oh, peut-être...)

Alors on y va. Je ne sors que deux oculaires : le Nagler 31mm pour la Borg qui me donne un champ > 5° ainsi que mon Ethos 17mm pour la TMB. Ces oculaires n'ont plus quitté leurs lunettes ce soir.

M45, les Pléiades, pour commencer, qui ne nous sont pas inconnues, sont suivies de Jupiter qui est déjà proche de l'horizon. Les amas de la Reine eehhhm mais qui est cette reine ? Il s'agit de Cassiopée, la reine d'Éthiopie, épouse de Céphée et mère d'Andromède.

Caph (Beta Cas) se trouve dans l'oculaire, une géante rouge, température de surface de 6700 K, classe spectrale F2, à une distance de 47 A.L. C'est même une double mais sa « partenaire » n'a que la magnitude 13,6, inaccessible pour mes lunettes.

Puis un premier amas, NGC7789, découvert par Caroline Herschel en 1783, la petite sœur de Wilhelm Herschel. Cet amas est un amas globulaire ou un amas ouvert ? C'est bien un amas ouvert. Avec son âge avancé de 1,6 milliard d'années et sa distance de 6200 A.L., il donne une image impressionnante avec la TMB. A peu près 1000 étoiles appartiennent à l'amas.

Après, je tombe sur ? Cas, encore une double (mag 3,4 et 7,5) qui est déjà visible à l'œil nu. Wilhelm Herschel l'a découverte au mois d'août 1779. Chaque petit instrument montre bien ses couleurs jaune et rougeâtre.
On n'est pas loin de NGC281 – une nébuleuse galactique – bien connue mais difficile à observer car d'un faible contraste et de grand diamètre. Avec mon filtre UHC, on distingue bien quelque chose mais on aurait besoin de télescopes avec une ouverture au-delà de 200 mm ou alors en photographie.

NGC225 n'est pas loin, grand et faible, on distingue à peine un amas. Une vingtaine d'étoiles font partie de ce groupe.

Je dirige les lunettes vers ? Cas, juste derrière j'aperçois 3 condensations : NGC146, NGC133 et King 14. Ce champ d'étoiles avec ses 3 amas est vraiment splendide, je vous le conseille vivement. Il ne faut pas avoir peur des noms inconnus comme King, Trumpler, Stock etc. (on en reparlera encore), parfois de petites lunettes montrent déjà bien ces merveilles.

Puis NGC129, également un amas assez grand mais qu'on distingue à peine. Il faut prendre un peu de temps pour l'apprécier, ça vaut le coup, croyez-moi.

NGC7790 et tout proche NGC7788, sont déjà mieux présentés, un beau couple. Par contre, j'ai laissé tomber Frolov 1, Harvard 21 et King 12 (encore ces machins exotiques !) parce que j'avais encore d'autres amas à déguster. Ce sera leur tour une autre fois.

Petite pause thé et chocolat... Mais que fait Nicolas ? Il est fortement occupé à tourner une petite séquence avec un pingouin (ce n'est pas une blague...) Je ne sais pas si je peux vous présenter ça, c'est vraiment rigolo, je vais demander à Nico.

Cependant, je chasse un autre couple : NGC436 et NGC 457. Ils sont faciles à trouver via l'étoile ? Cas, une grande double. Elle est au milieu de ce grand amas lumineux, c'est un de mes favoris dans Cassiopée.

Vous voulez un Messier ? Ok, M103, c'est à son tour : assez lumineux mais pas très grand. Je me pose la question : pourquoi celui-ci est un Messier et pas NGC457 ? Bon d'accord, il ne faut pas chercher, on ne peut plus demander à Ch. Messier. Mais regardez vous-même et dites-moi ce que vous en pensez. Il a été découvert par Pierre Méchain en 1781 et se trouve à une distance de 7100 années-lumières. On peut y compter jusqu'à 70 membres.

Maintenant un autre champ m'attire, celui des amas NGC663, NGC659 et NGC654. Egalement une chose à montrer à un grand public. On se régale dedans... Par contre il ne faut pas confondre NGC663 avec M103, ça arrive très vite. Le prochain candidat est NGC 637 mais il est peu spectaculaire.

J'ai dit spectaculaire ? Ok, on fait un petit saut au double amas h & ? Per (NGC869 et 884). C'est un « must » lors des nuits d'observation, visible même depuis le Pays de Gex, à l'œil nu. On se baigne dedans, on flotte, on devient accro... Stop !

Retour à la réalité. Il y a aussi des amas juste à coté ; pas juste Stock 2 (dit « l'homme musclé ») mais NGC957 et NGC744 par exemple. Souvent oubliés, ils méritent quand même un peu d'attention. Faites-y donc un petit détour la prochaine fois.

Je commence à me promener un peu, les amas c'est sans fin dans cette région. Je tombe sur NGC1027, Melotte 15 qui se trouve dans la nébuleuse IC1805 et Markarian 6 (je ne suis pas si sûr de l'avoir vraiment repéré).

Il fait presque minuit et j'arrive gentiment au dessert : encore 3 amas de Trumpler.
Tr1 (proche de M103), Tr2 et Tr3 (ce catalogue comprend 334 amas). C'est surtout Tr3 qui est resté dans la mémoire. Avec la TMB, on croit voir un « micro-hercule » avec une jolie double dans un coin du trapèze, très fin et vachement joli. Je vais vous montrer ça la prochaine fois.

Maintenant il faut penser à ranger le matos, on ne voulait pas rentrer si tard !
Encore un dernier ? D'accord, Stock 23 mais c'est vraiment le dernier...

A une heure du matin, on voit deux voitures rentrer en direction du Pays de Gex. Dedans deux gars satisfaits d'avoir fait ce voyage dans l'espace.

Thomas

 

PS: Vous avez vu un pingouin ?... Mais si, mais si... Salut Célestin !

 

Retour...